O primeiro ministro s de Macron

Transfugas
Edouard Philippe a été socialiste, puis juppéiste, puis filloniste, puis macroniste. Les dirigeants de LR rient jaune : « Il y a quelques jours, il travaillait avec nous au choix des candidats LR dans son département ». Du neuf, du frais, du propre.
Emmanuel Macron a dû inspirer le nouveau Premier ministre : naguère adhérent au PS (2006-2009), puis banquier, puis secrétaire général adjoint au Cabinet de Hollande, puis ministre de Valls, il a créée un mouvement ni de gauche, ni de droite pour tailler des croupières au PS. Il a humilié Valls en lui claquant la porte au nez. Du neuf, du frais, du propre.
Des dizaines de dirigeants et élus du PS qui se réclamaient de Jaurès l’autre jour encore ont filé chez Macron avec Robert Hue, Alain Madelin et tout un ramassis à qui je ne confierai pas (sauf sous la torture) le code de ma carte bleue. Du neuf, du frais, du propre.
Traitres, renégats, parjures, judas, perfides, félons, carriéristes entourent le président, venant de partout, sur les coudes ou sur les genoux ou par simples reptations du corps, guidés par leur odorat qui leur indique infailliblement la porte de la cuisine politicarde avec ses gamelles de pestilentielles tambouilles. Du neuf, du frais, du propre.
Théophraste R. ( Non, non, non, je n’ai pas voté Macron).
PS. Que se vayan todos !

Este artigo encontra-se em: FOICEBOOK http://bit.ly/2rcK8jn

Anúncios